Publicités

Comprendre la "Joie" des planètes

Découpage du globe en XII maisons diurnes (hachurées) & nocturnes)

Lorsque l’on interprète un thème astrologique, il est courant de dire que tel astre est maître de telle maison car il exerce une dignité sur le signe dans lequel tombe la dite maison.
La planète qui exerce une maîtrise dans tel ou tel signe dispose donc des astres qui sont locataires temporaires de l’espace occupé par une maison astrologique du dit signe. Mais à côté de ce jeu d’influence des astres, par dignités, les uns par rapport aux autres, certains confondent souvent la “Joie” d’une planète en maison avec une dignité se rapportant au signe, et l’interprète, du coup, sur le même mode.
Si vous êtes dans ce cas, vous commettez l’erreur de confondre deux systèmes qui se complètent, se superposent, mais ne se confondent pas. J’entends par là, et pour prendre un exemple afin de bien nous faire comprendre, que si Mars est en Bélier en Maison III dans le thème radical d’un consultant, et que dans cette même maison III ce trouve également la Lune, il convient de bien distinguer de quoi ‘l’on parle.
Mars est maître du Bélier et donc exerce une dignité sur les planètes en III. La Lune dépendra du Bélier dans sa modalité d’action (volontaire, entreprenante, besoin émotionnel de vivre de nouvelles expériences etc…), mais le luminaire de dépendra également de Mars, c’est à dire que les agissements et engagements concrets du natif imprimeront l’émotionnel de ce dernier ; cela influencera son humeur et son sentiment de sécurité (fonction lunaire).
Mais la Lune, qui est dite “en joie” dans la maison III, n’exerce pas de contrôle particulier sur les astres ou les choses de la III au sens d’une maîtrise par domicile ou exaltation. Elle se trouve juste dans une maison qui s’accommode pleinement avec ses qualités intrinsèques. La Lune est curieuse, aime découvrir, s’imprégner, se déplacer, etc…
Cela ne renforce par la Lune dans sa puissance planétaire. Elle (la Lune) tombe simplement dans un champs d’expérience (la maison) où elle est naturellement disposée à œuvrer.

Joie des Planètes
Le principe des joies planétaires

Les joies planétaires sont distribuées selon une logique propre qui ne dépend pas du caractère saisonnier de la répartition des dignités en signes.
Ici on considère d’abord les deux hémisphères, diurne et nocturne, et les joies se distribuent en fonction de trois axes condensant l’expérience d’incarnation.

  • L’axe des Luminaires ou des Conceptions III / IX avec Joie de la Lune en III et du Soleil en IX
  • L’axe des Créations ou de l’Œuvre V / XI avec la Joie de Vénus en V et celle de Jupiter en XI
  • L’axe des épreuves (expériences où l’on est éprouvé, où l’on fait ses preuves sans cesse) et du labeur VI / XII avec la joie de Mars en VI et celle de Saturne en XII

Enfin Mercure est en Joie à l’Ascendant, la Maison I, cette frontière entre les ténèbres et la lumière, l’inconscient et le conscient. Regardez un thème qui en comporte plusieurs comme celui du pilote Michael Schumacher, pour voir l’importance de cette notion de joie planétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *